3 x 3 = 45

C’est la première fois que j’assiste aux 3 jours de Rock en  Seine. C’est grisant ; traduire par éreintant mais exaltant !

3 jours x 3 scènes = 45 concerts

Nous avons été 105 000 a fêté ce marathon musical (en ce qui me concerne, j’ai assisté à 25 concerts).
Un festival réellement éco-responsable (s’en était même à récupérer votre bouteille en plastique avant que vous ne quittiez le site ! j’ai dû promettre de la jeter dans une poubelle dès qu’elle serait vide sinon on ne me laissait pas sortir). Ah ! ça non, jamais vu un festival aussi propre ! Malgré les millions de flyers, de cadeaux publicitaires distribués à l’entrée et à l’intérieur du site.
Et la musique dans tout ça ?

 

 

Rock en Seine a voulu cette 8ème édition « pleine à craquer de ce que le rock d’aujourd’hui a de plus jouissif et inventif – un rock au sens large, affranchi des querelles de genres, ouvert et tolérant ». Et les organisateurs ont tenu parole.

Je n’ai pas envie de vous raconter en détail, comme je l’ai fait il y a deux ans, ce que j’ai vécu là-bas.  Parce qu’un festival reste un moment privilégié. Le public, l’énergie, les motivations, les réactions… tout est particulier, différent d’un concert « classique ».
Ce que je retiens ?
La poésie de Band Of Horses, l’énergie (et la chemise) de Kele, l’efficacité des Foals et des Stereophonics (qui avaient quand même l’air de s’emmerder un peu), le charisme de Skunk Anansie, le charme des Kooks, la puissance des BRMC (tout mon corps -jusqu’aux orteils- s’en souvient encore), les Black Angels hors du temps, mon coup de coeur pour les Two Door Cinema Club, la zen attitude de Paolo Nutini (et les « he’s so gorgeous » de Louise !), la féérie de Jonsi (en concert acoustique puisque son matos était resté au Portugal), les indétrônables Queens of the Stone Age, la belle surprise si communicative de James Murphy, la suprématie de Massive Attack (tout simplement ENORME !), la folie de Success, le concert hypra-court d’I am un chien ! (grr!), le concours de topless (hilarant !) pendant le concert de Fat Freddy’s Drop, la Présence de Bryan Ferry (l’atmosphère qui régnait, les frissons qu’on avait…), le lyrisme d’Arcade Fire (légèrement contrarié par la pluie)… et bien sûr ZACH ! (j’ai encore son « Je vous aime » qui me presse le coeur)

Je regrette de ne pas avoir de talent de conteuse pour vous donner l’envie d’avoir envie de participer à la fête l’an prochain (je prendrai des notes au fur et à mesure, ma plus belle plume)… Je suis peut être encore un peu fatiguée, un peu secouée par le week-end dernier… Tiens d’ailleurs faudrait aussi que j’enlève ce foutu bracelet bleu !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :