Le Soleil et la Lune – Part 2

She was a boy Tour

Paris, La Cigale. Concert de Yael Naim & David Donatien, vendredi 28 janvier 2011.

J’ai patienté une bonne demie heure dans le froid avant de pouvoir rentrer. J’étais impatiente parce que je ne les avais jamais vu en concert avant. J’aime tellement leur deuxième opus, « She was a boy » que j’avais hâte de voir ce qu’il pouvait donner en live…

Yael Naim me fait un peu le même effet que Feist : tu la vois pourtant arriver de loin avec ses grands yeux, sa voix suave tout en nuances et ses ritournelles tristes et gais, t’as déjà plein de préjugés sur elle (et ça s’est pas arrangé après son histoire avec la Pomme Mécanique)… Dès qu’elle se met à chanter, t’oublies tout et tu te fais avoir ! Dans sa poche que tu finis… et avec le mouchoir par dessus.

« Après la pluie, le beau temps » dit l’adage. Et bien vendredi dernier, Julie et moi et les quelques centaines de centaines de personnes à la Cigale, après la Lune, le Soleil !

Le Kid with no eyes nous a laissé tout chose avec ses jolies histoires.  Et à peine le temps d’atterrir du satellite, qu’elle nous arrive dans une tenue et un environnement tropical. ça se réchauffe d’entrée.

La démonstration « She was a boy » commence… puis une reprise… une surprise… pas toxique… l’arrangement est beau mais un peu trop (dans tous les sens du terme) à mon goût juste pour un p’tit coin de parapluie. ça doit être l’effet soleil qui fait ressortir le côté moche de la pluie et de tout ce qu’elle évoque. Mais Julie adore (elle l’avait déjà découvert au Café de la Danse en décembre) et ceux qui aiment ont toujours raison. Quand le soleil brillera,  nous brillerons ensemble. La preuve !

Et tout l’album y passe et il est aussi beau en live, il est chaleureux, il est tendre, il est triste, mélancolique, rassurant, joyeux. C’est comme un flacon de parfum : il y a les différentes essences, celle de tête (qu’on perçoit d’entrée avant toutes les autres), celle de coeur (qui lui donnera son identité, son caractère), le tout dans un écrin choisi et créé pour qu’il y ait harmonie.

Mais de quoi je parle ? Je parle de tous ces morceaux de vie, d’anecdotes, de couleurs, de sons que Yael Naim, David Donatien et leurs amis nous ont offert sur un plateau ce soir là. C’était tout simplement impossible de se sentir mal après un concert pareil, même après la journée la plus pourrie de la Terre. Parce qu’il n’y a pas mieux que le souvenir d’une odeur, d’un chant d’oiseau, d’un léger courant d’air,  d’ancienne chanson, de capitale, d’une moite atmosphere, d’une touche mal placée  pour retrouver la lumière.

Y’aura du blues aussi, de la soul (non, pas le groupe !), de la danse endiablée, une chorale provoquée qui aura même le droit de s’encanailler et de chanter ce qu’il lui plait (oui, la Cigale ce soir là n’a pas chanté que tout l’été).

Faut vraiment que je continue pour vous donner envie d’y aller ??

Sylvie

Merci à Yael Naim pour sa voix de sirène et ses doigts de fée musicale, David Donatien pour sa discrétion sauf quand il tape sur tout ce qu’il peut avec ses huit bras (!!) et à l’ensemble de la bande pour la joie communicative et le bonheur que j’ai pris droit au coeur. On se recroisera bientôt parce que j’veux du soleil, rien qu’du soleil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :