Glad woman writing

Leaving Alhambra after Iron & Wine

« La sagesse commence dans l’émerveillement » Socrate

Il était une fois une petite fille qui aimait les histoires où il y avait des femmes poissons qui aimaient des princes, des chats qui mettaient des bottes pour courir plus vite, des filles qui perdaient des chaussures, des petites filles qui mourraient de froid malgré une boite d’allumettes, d’autres qui se baladaient seules dans les bois pleins de chasseurs et de loups, des canards malaimés,  des pommes empoisonnées, des chèvres qui passent leurs pattes sous une porte, des maisons qui se mangent. Puis elle a lu d’autres histoires de personnages mutants, obligés de se cacher ou  bannis de leur planète et condamnés à errer sans fin sur un surf . On lui a aussi raconté d’autres histoires où des personnes se sont sacrifiées pour le bien de l’Humanité. Elle y a plus ou moins cru. Elle aimait surtout  voir la beauté de toutes ces histoires très souvent tristes et mélancoliques.

Quelques années plus tard, un homme avec de longs cheveux et une grande barbe, qui habitait de l’autre côté de l’océan a attrapé une guitare et s’est mis a raconté des histoires. Des histoires d’anges païens, de Dieu qui tourne autour de la Terre, de soeurs jalouses, d’une maison près de la mer, d’un chef indien et d’un facteur, d’un roi qui cherche ses clés, de tatouages, de chiens, de loups, d’oiseaux, d’amours malheureux, de serpents, de sang, de Caïn et Abel, de cendre et de fumée. Ces histoires sont tellement mystérieuses et belles qu’on les a entendu de l’autre côté, portées par les vagues ou le vent. Qu’importe.

Non seulement ce « raconteur » sait percevoir la magie des contes et légendes qu’il invente mais il ne nous en livre pas l’explication. Il s’en fiche. Et il a raison, ce qui est intéressant ce sont les épreuves que tous ces héros traversent. C’est ce qui les rend magnifiques.

Dieu ne lui a pas donné que des guitares et le don de savoir en jouer. Il lui a donné une voix qui force certains traits des aventures qu’il conte. Il parcourt le monde depuis quelques années déjà avec sa soeur puis Rosie Thomas et d’autres amis musiciens qui le complètent et l’accompagnent dans sa quête. Il s’appelle Sam Beam mais a choisi Iron and Wine comme nom de voyage. Et jeudi dernier, il s’est arrêté dans la ville lumière. Et la petite fille est allée l’écouter. Et d’autres aussi, qui sont venus de loin. Une foule internationale. Un sommet de l’Unicef en plaisante-t-il.


Il est d’une sérénité à toute épreuve. Son nouveau recueil est à peine sorti mais il a chanté plus d’anciennes chansons que de nouvelles. Il a commencé par le lapin qui doit courir mais il sait très bien que tout le monde aime qu’on lui raconte de belles histoires qu’on connait déjà par coeur. Alors ils nous en offre des variantes. Il les couple…

…les rends joyeuses

ou plus tendres…

La petite fille a bien grandi et l’a écouté très attentivement. Elle a chanté et dansé sur sa chaise, elle a ri, poussé un cri de souris mexicaine qui a fait lever bien des têtes (elle s’était mise au balcon, comme les princesses) mais elle ne s’est pas fait prendre (elle a appris à jouer dans le noir). Elle a évité quelques obstacles pour partager une partie du trésor avec ceux qui n’ont pas pu accéder au Palais Rouge. La soirée avance, les histoires s’enchaînent, les souvenirs et les références aussi.

Il revient seul pour le rappel. Il nous promet une seule chanson… et au lit à la maison ! ça fait froncer les sourcils mais le Roi des troubadours nous offre un cadeau merveilleux.

Oui, Sam n’avait pas besoin de sa guitare. C’était si beau de le voir hésiter, pour une fois, juste quelques minutes. La grande petite fille en a perdu un peu son souffle et est repartie muette, les yeux embués. En sortant de l’Alhambra, elle s’est rendue compte que la lune était pleine mais elle n’a pas eu peur des loups. Elle savait qu’elle était en sécurité. Sam le lui avait déjà raconté.


Comments
2 Responses to “Glad woman writing”
  1. Etienne dit :

    Hey, merci pour cette lucarne sur la salle aux trésors. Très chouette concert, je ne connaissais pas Mr Beam, je sens que je vais mieux le connaître rapidement.
    Je découvre ton blog avec cette page (et, euh, je tutoie facilement) : je suis très content que ton aide mémoire soit ouvert aux quatre vents, je le trouve très joliment fait.
    J’arrive de Youtube, j’ai pisté depuis le concert de J Cullum à Cognac (merci aussi), vu Fink (itou) et quelques autres dans tes vidéos ; alors j’ai suivi le lien du blog, et je me suis plongé dans les concerts.
    La vie en montagne a un point faible, c’est qu’il n’y a pas de salle au petits oignons dans le quartier. Du coup je cherche des concerts sur Youtube, pour me garder les oreilles ouvertes.
    Si c’est pas indiscret, tu fais tes vidéos avec quel genre d’appareil ?
    Bon, et bien encore merci,
    Etienne

    • Je filme avec un Nikon S8000, un petit appareil photo (ce qui peut expliquer que l’image et le son ne soient pas toujours au top) mais je suis quand même très contente de lui vu les conditions d’enregistrement et le fait que je le trimbale partout (il a dû en prendre des coups dans mon sac à main). Merci pour les compliments et vraiment ravie que tu fasses quelques découvertes. Au plaisir…
      Sylvie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :